Réforme du Bac, disparition des filières : un vent de changement souffle sur l’éducation !

Mon interview par Rachel Galerme sur la thématique du changement de travail
19 mars 2019
Interview inspirante de Sophie Godet, coach de voyages en Inde
19 mars 2019
 

Réforme du Bac, disparition des filières : un vent de changement souffle sur l’éducation !


Après 25 ans de bons et loyaux services, les filières L, S et ES s’apprêtent à faire leur révérence finale. Le système avait suffisamment duré selon le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, et méritait un petit dépoussiérage en bonne et due forme. Alors à quoi vous attendre pour le Baccalauréat version 2021 ?
Qu’est-ce que qui va concrètement changer pour vos enfants ?

Un nouveau Bac, mais pourquoi ?

Une réforme du Bac, oui, mais qu’est-ce qui pousse l’État à vouloir changer cette institution ?

Premier constat du ministère : les jeunes Français ne sont pas suffisamment bien préparés à leurs études supérieures. Après deux ans de dur labeur, ils entrent en terminale, des gouttes de sueur qui perlent sur le front à cause du stress. Le Bac les attend en juin et il va falloir tout donner pour décrocher le précieux sésame, indispensable à la poursuite de leurs études. Mais cela est terminé, vous pouvez reprendre votre souffle. Avec la nouvelle réforme du Bac, finies les épreuves concentrées en quelques jours et une notation trop axée sur leurs résultats finaux. Désormais, leurs efforts sur la durée vont payer car leurs notes de contrôle continu seront prises en compte à hauteur de 40% de la note finale.
Deuxième constat : La Baccalauréat ne correspond plus aux problématiques actuelles des jeunes. Il était donc temps de lui apporter une petite touche de modernité et de le simplifier pour lui redonner ses lettres de noblesse. Dans son rapport « Un nouveau baccalauréat pour construire le lycée des possibles », Pierre Mathiot affiche ainsi une volonté claire : faire du Bac un diplôme riche de sens et un tremplin vers la réussite dans l’enseignement supérieur.

Qu’est-ce qui change avec la réforme du Bac ?

Le principal changement, celui dont tout le monde parle, est la fin des filières dans l’enseignement général. Les séries S, ES ou L seront remplacées par des parcours de spécialités. Les lycéens auront en effet la liberté de choisir leurs options dès la classe de première pour construire leur parcours professionnel. Peut-on y voir un moyen de redécouvrir le plaisir d’apprendre avec un parcours qui leur correspond vraiment, et des options qu'ils ont choisies ?
De même, en 2021, nous en parlions auparavant, le résultat final sera à la fois basé sur le contrôle continu et les épreuves finales. Un contrôle continu dont les épreuves seront communes. Cela gommera sans aucun doute les petits problèmes d’organisation ou de gestion des révisions, ainsi que les trous de mémoire. Un bon point !
En parallèle, certains points restent inchangés. Pour avoir le Bac, il faudra toujours une moyenne de 10/20 et la possibilité de bénéficier du rattrapage si besoin. Les mentions récompenseront les meilleurs résultats.

"Les séries S, ES ou L seront remplacées par des parcours de spécialités"

 

Disparition des filières, on fait comment ?

Depuis 1995, les filières S, L et ES faisaient se ronger les ongles à beaucoup de lycéens (et de parents). Dès la rentrée 2019, ces spécialités vont disparaître au profit de douze options, toutes plus variées les unes que les autres.
Le principe est simple pour les élèves : trois options à choisir parmi les douze proposées, à raison de quatre heures hebdomadaires chacune en première et six en terminale. Sans oublier les seize heures du tronc commun qui ne bougent pas, excepté les mathématiques qui ne seront plus enseignées de façon généralisée.
De surcroît, les élèves pourront choisir leurs trois options parmi les disciplines de spécialités suivantes : Arts, Écologie, agronomie et territoires, Histoire géographie, géopolitique et sciences politiques, Humanités, littérature et philosophie, Langues et littératures étrangères, Mathématiques, ou encore Numérique et sciences informatiques, SVT (sciences de la vie et de la terre), Sciences de l’ingénieur, Sciences économiques et sociales et Physique chimie. Il y en a donc pour tous les goûts !
Pour ceux et celles qui veulent s’orienter vers les filières générales, la classe de seconde sera donc propice à la réflexion sur leur avenir pro et leurs moteurs.

Que vos lycéens aient peut-être déjà une idée de leur projet professionnel, de ce qui les anime, les stimule ou les passionne ou que ces questions restent aujourd'hui sans réponse, le choix définitif de leurs options n’interviendra qu’en juin, il est donc temps de réfléchir pour que leurs études riment durablement avec plaisir. Si vous souhaitez qu'ils soient aidés dans cette démarche de réflexion vous pouvez prendre connaissance de l'accompagnement jeunes proposé par Ose ton job via https://osetonjob.com/trouver-son-orientation-scolaire/.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *