L’ennui au travail ou bore-out, quésako ?

Hauts potentiels, multipotentiels et autres « zèbres » : qui sont les profils atypiques ?
11 novembre 2019
En décembre, si je faisais le bilan de mon année professionnelle…
13 décembre 2019
 

L'ennui au travail ou bore-out, quésako ?


Vous connaissez tous ou presque le burn-out, cet épuisement professionnel du à un trop-plein d’activité. Mais quand on évoque le bore-out, la surprise se lit sur vos visages. Vous êtes peu à connaître cet anglicisme, alors que bon nombre d’entre vous ont déjà côtoyé de près ou de loin l’ennui au travail. Partons donc à la découverte du bore-out et voyons comment ne rien faire au travail peut vous rendre malade.

Se noyer dans l’ennui

Trop en faire peut conduire à la fatigue et au stress, c’est désormais connu. Et si attendre à longueur de journée sur sa chaise à compter les heures et à chercher quoi faire pour tuer le temps avait les mêmes conséquences. Vous rêvez d’avoir une charge de travail allégée, d’avoir du temps pour naviguer sur vos sites web préférés plutôt que d’avoir plusieurs dossiers à gérer et votre patron sur le dos ? Pour les salariés victimes de bore-out, c’est tout le contraire. Ils n’en peuvent plus de cet ennui latent. Ils ne supportent plus de se lever le matin en sachant que leur journée sera vide de tâches, vide de stimulations, vide de sens. Ils rêvent qu’on leur propose des projets sympas, qu’on leur confie des responsabilités, qu’on croit en leurs compétences, car l’inactivité les rend malades.

Aussi, même si le sujet de l’ennui au travail reste tabou, ses répercussions sur la santé sont bien réelles. Dépression, perte de confiance, stress, démotivation, anxiété, etc., les symptômes du bore-out se manifestent avec plus ou moins de vigueur.

Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, seuls 10% d’entre vous se complairaient dans l’ennui. Pour les 90% restants, les effets vont bien au-delà de se tourner les pouces.

"Les victimes du bore-out n'en peuvent plus de cet ennui latent..."

 

Le bore-out, une fatalité ?

Si vous vivez cette situation, vous avez sans doute le sentiment que vous ne pouvez pas vous en sortir. Il est possible que vous ayez été mis(e) au placard par votre employeur ou que votre quantité de travail soit trop faible par rapport au nombre d’heures travaillées. Quel que soit le motif, il est nécessaire de mettre un terme à cette souffrance au travail.

Même si la plupart du temps la démission vous apparaît comme la seule solution, il en existe d’autres. Pourquoi ne pas commencer par engager une discussion avec votre supérieur hiérarchique ? Lui expliquer que le travail est une valeur clé pour vous et que vous avez besoin d’être stimulé(e) pour vous investir davantage est un premier pas. À défaut d’être compris(e) et de voir la situation changer, vous aurez au moins essayé d’avancer, et c’est déjà une excellente chose. L’immobilisme peut être néfaste quand une situation vous pèse, alors soyez fier(ère) de cette initiative.

Si vous continuez malgré tout à piétiner dans l’ennui, avant d’être malade de ne rien faire, profitez du temps disponible pour faire le point. Est-ce cette entreprise en particulier qui vous plonge dans le spleen ou le poste dans sa globalité ? Avez-vous la possibilité de postuler en externe pour redonner du sens à votre carrière ? Le bore-out peut également être l’occasion de prendre conscience de ce qui vous anime, de vos compétences et de vos moteurs. Vous en profitez pour vous réaligner avec qui vous êtes, si bien que de maladie professionnelle le bore-out devient un tremplin.

Avec 32% des salariés touchés par l’ennui au travail en Europe, le bore-out est bel et bien une réalité. Ni trop de travail, ni pas assez, l’équilibre est une nouvelle fois la base de votre épanouissement professionnel. Alors quand il n’est plus possible de l’atteindre, quand votre intégrité est menacée, profitez de ces heures creuses pour vous retrouver et pour réfléchir à une voie nouvelle : celle du bonheur au travail. Rencontrons-nous pour échanger sur ce sujet via https://osetonjob.com/rendez-vous-seance-decouverte/.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *