Le « slashing » : mode ou réalité ?

Absentéisme au travail : la perte de sens en cause ?
1 septembre 2019
Zoom sur les métiers de demain
15 septembre 2019
 

Le "slashing" : mode ou réalité ?


Informaticien le jour et professeur de piano le soir, vendeuse et créatrice de bijoux… Les slashers sont de plus en plus nombreux à cumuler plusieurs activités professionnelles. Par nécessité mais surtout par choix, ils sont en train de redessiner le marché du travail et de révolutionner sa perception. Qui sont ces travailleurs aux multiples facettes ? Comment bien vivre le slashing ?

Slasher, qui es-tu ?

Il y a quelques décennies encore, la fidélité à son entreprise ou à sa collectivité était une valeur phare. On travaillait dans ce que l’on appelait une « maison » et pas question de voir si l’herbe était plus verte ailleurs. Puis, au fil des années, on a accepté l’idée que l’on pouvait faire une carrière louable en ayant plusieurs employeurs successifs, pour évoluer disait-on.

Désormais, tout cela paraît bien loin. Et, au-delà du zapping entre les postes et les entreprises, la nouvelle génération est à l’origine d’un phénomène inédit : le slashing. En référence à la barre oblique sur vos claviers d’ordinateur (slash en anglais), cette tendance englobe tous ceux qui jonglent entre deux ou trois emplois. Ces derniers n’ont souvent rien à voir entre eux, ils sont même parfois diamétralement opposés. Pourtant, ce mélange d’activités permet à celui qui les pratique de valoriser tous les aspects de sa personnalité, de les assumer.

Ce sont ainsi quelques 2.3 millions de Français qui s’y adonnent - peut-être vous -, et qui disent en tirer un grand épanouissement. Parmi les slashers, 12% auraient moins de 30 ans, 10% entre 30 et 39 ans et 7% plus de 50 ans. Un phénomène qui concerne donc majoritairement les jeunes adultes, même si les autres tranches d’âge gagnent du terrain.

"le slashing permet de valoriser sa personnalité"

 

Soyez un slasher heureux

Vu comme un moyen de s’épanouir, le slashing est aussi l’apanage de ceux qui veulent assumer toutes leurs facettes. En effet, vous maniez les chiffres comme personne, mais cela vous empêche-t-il de donner des cours de fitness une fois sorti(e) du travail ? De même, pourquoi en tant qu’artisan vous ne pourriez pas animer des mariages le week-end ? Nous avons tous une personnalité riche de savoir-faire et de savoir-être hétéroclites, mais nous avons tendance à nous cantonner à ce que les autres attendent de nous. « Que vont-ils penser au bureau si je leur avoue », pensez-vous. Ils ne verront sans doute qu’une personne bien dans ses baskets, qui accepte qui elle est et qui peut, de ce fait, devenir une source d’inspiration pour les autres.
L’équilibre personnel peut passer par le slashing, alors autant le revendiquer et être fier(ère) de qui vous êtes.
Néanmoins, derrière cette belle image d’Épinal, le cumul d’activités peut cacher une réalité moins rose. Certains subissent par exemple cette situation par manque de moyens, tandis que d’autres finissent par s’épuiser à force de multiplier les heures. Votre bien-être est donc un paramètre à prendre en compte pour ne pas tomber dans une fatigue trop importante ou dans l’isolement social.

En fin de compte, un slasher heureux ne serait-il pas celui ou celle qui assume la pluralité de sa personnalité tout en prenant soin de lui ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *